Vous reprendrez bien une coupe ?

Entre parenthèses dans le championnat, ce tour de Coupe de France fédérale - ce sont les huitièmes de finale – vaut le détour. Il va nous permettre de voir à Champfleury, en attendant vraisemblablement la poule finale, un voisin bien connu : Alès. Un voisin turbulent et passé la dernière saison sous les fourches caudines de la DNCG (le contrôle de gestion) pour trésorerie imparfaite. Ce n’est pas le seul dans l’univers bien fragile du volley.

Les Alésiens en tout cas ont pu repartir en Elite, mais sont interdits de montée. On notera au demeurant qu’ils ont fait appel et que l’on pourrait les retrouver en principaux concurrents pour l’ascension mais c’est une autre histoire. Ils ont en tout cas bâti une (autre) belle équipe et après deux défaites en ouverture, sont redevenus en considération puisqu’ils n’ont perdu, depuis, qu’une seule fois, chez le leader Epinal (3-0).

Actuellement 3e, derrière Epinal donc et les Girondins de Saint Jean D’Illac, les Alésiens se qualifieront sans difficultés, et on peut s’apprêter à les retrouver. Ces huitièmes de Coupe nous permettront ainsi de les tester et même de se situer.

L’entraîneur José Amet a regardé plusieurs vidéos n’ayant pas eu l’occasion d’aller les voir :

« C’est une belle équipe, dit-il, avec deux centraux très forts. »

Une équipe qui permettra de bien préparer le déplacement à Mende le samedi suivant.  

« C’est même le match idéal » dit le président Thierry Minssen. Un match qui n’autorisera pas le moindre relâchement et contraindra de se mettre dans le dispositif le plus efficace et d’y rester. Vainqueurs, les Avignonnais partiront gonflés en Lozère. Vaincus, ils ne pourront compter que sur leur soif de revanche.

Une petite inquiétude pour Mao Talia, le monsieur plus de l’AVB, qui a souffert toute la semaine d’une contracture à l’épaule.     

Nos partenaires

Volley-ball