Une bonne montée en puissance

 

Avignon, gymnase Champfleury : Avignon  Alès 3- 1 (21-25 en 27’, 25-15 en 24’, 25-22 en 29’, 25-16 en 26’).

Arbitres : MM.Trojat et Gurriet.

Avignon : 51 attaques gagnantes (Talia 19, Jaldou 16, Pascal 7, Saelens 5, Lacombe et Jaunet 2), 10 contres gagnants (Pascal 8, Jaldou et Saelens 1), 9 aces (Talia et Saelens 3, Jaldou 2, Pascal 1), 34  fautes directes dont 15 au service.

Les points : Martinez puis Totele, Talia 22, Saelens 9, Jaunet 2, puis Lacombe 2, Pascal 16, Jaldou 19. 

Libero : Treilles. Entraîneur : José Amet.

Alès : 34 attaques gagnantes (Lechalier 11), 6  contres gagnants (Vulin et Lechalier 2), 4 aces (Nikolov 2), 25 fautes directes dont 8 au service.

Les points : Nikolov  2 puis Valdenaire,  Lechalier 13, C.Amsellem 8, Simin 5, Vulin 7, Di Betta 8 puis Schroeder 1.

Libero : B.Amsellem. Entraîneur : Luc Marquet.

Et de deux ! L’AVB avait trois travaux d’Hercule en cette période et en a déjà rempli deux avec succès (Fréjus et Alès). Reste sans doute le plus délicat ce samedi à Mende (20h30). Mais si on ne part pas avec le moindre soupçon d’arrogance en Lozère, sans doute y va-t-on rassurés et au moins avec quelques assurances.

Le match contre Alès fut d’un bon niveau et a permis aux Avignonnais après Halluin et Fréjus de monter en gamme. Ils furent longs d’ailleurs à prendre la mesure d’un adversaire cévenol partant au sprint et paraissant longtemps intouchable. Songez que les Alésiens tournèrent à 9-16 et qu’ils firent leur première faute à 11-16, ratèrent leur premier service (Lechalier) à 13-18 ! Dans le même temps, l’AVB avait du mal à  trouver la bonne hausse au service et Talia à retrouver les limites du terrain,  José Amet préférant même terminer le set avec Totele plutôt que Martinez en pleine tempête.

Heureusement le bloc, grâce à Pascal, superbe et qui a battu son record de points en match (16), fonctionnait déjà bien et l’AVB s’y appuya pour hausser son niveau de jeu. Le deuxième set se déroula comme dans un rêve, le troisième fut un peu plus disputé (15-16) mais Alès y céda d’un coup, et Avignon termina quasiment en roue libre face à un adversaire ne s’accrochant pas  outre-mesure. Il faut dire qu’il y eut une bonne ambiance dans cette partie, les joueurs se taquinant beaucoup et supportant ensemble un arbitrage souvent incompréhensible. C’était la Coupe et les Cévenols n’étaient certainement pas venus mourir à Champfleury… Leur prochain déplacement à Avignon, cette fois en championnat et en poule finale aura certainement une autre allure.

Ceci posé, Avignon paraît plus homogène, et surtout ils n’ont pas un Talia qui, même avec une épaule douloureuse et moins de précision (8 fautes encore) fut fort précieux dans les moments décisifs. Quant à Simin (5 points seulement) et Vulin (7), au physique impressionnant, c’est vrai, ils ont été plutôt bien muselés par les Vauclusiens.

L’AVB est donc prête pour la Lozère. Espérons que l’épaule de Talia tiendra le coup et que l’ensemble saura, comme depuis plusieurs semaines, s’adapter à un adversaire, qui l’attend, c’est évident, de pied ferme. Alors après le match d’hier soir, on dira : « même pas peur ! ». 

Nos partenaires

Volley-ball