Un point, un beau point!

Gymnase Champfleury. Avignon 2 Cambrai 3.

Arbitres : MM. Bouacheria et Isnard.

Détails des sets : 25 – 23 (28 mn) ; 18 – 25 (26 mn) ; 13 - 25 (23 mn) ; 25-17 (26 mn) ; 8-15 (14 mn).

AVIGNON – 51 attaques, 8 contres, 7 aces, 29 fautes directes (dt 15 au service).

SIX DE DEPART : Martinez 2 ; Patte 11 ; Pire 9, Bonnefoy 17 ; Dolegombai 16, Vandooren 10 ; Lacombe (lib). Entr : José Amet. 

CAMBRAI – 51 attaques, 15 contres, 11 aces, 23 fautes directes (dt 14 au service). 

SIX DE DEPART : Bazin 3 (puis Takaniko 1) ; Romac 29 ; Villard 16, Demar 7 (puis Nevot) ; Isaak 13, Jecmenica 7 ; Groenveld (lib).

Entr : Gabriel Denys. 

On avait un peu d'espoir... mais pas trop. L'AVB face à une équipe n'ayant subi jusque là qu'une défaite (à Martigues) devait se passer, on le sait, de ses "marqueurs" Bojovic et Panou. Lorsqu'on a déjà un petit effectif et un budget revu à la baisse par la DNACG, c'est beaucoup. Le premier, pourtant, faillit effectuer sa rentrée dans la manche décisive car Bonnefoy s'était fait mal à la cuisse dans le set précédent. Mais Gauthier est un courageux et il finit la rencontre.

 Alors, c'est vrai, il y a eu parfois des boulevards en défense, de grosses bourdes en attaque mais Mathias Pire et Mathis Patte tournent autour des vingt ans, et ils ont disputé toute la rencontre. Ils en sauront bien plus dans quatre ou cinq ans, et pour le moment on préfèrera retenir ce qu'ils ont fait de bien, et il y en eut beaucoup. Surtout que Bonnefoy et Vandooren ont 23 ans, Lacombe, Dolegombai et Martinez prenant pour le coup des allures de grands-pères!

Mais l'ensemble va bien on vous remercie. Il fut même au top lors de la première manche raflée au nez et à la barbe de la légion étrangère nordiste. On crut que la fête était finie lorsque Cambrai enfin se mit en route, mais contre toute attente l'AVB reprit le plat lorsque de la quatrième manche contraignant un adversaire ulcéré à la perte d'un point, et à la manche décisive. Celle-ci tourna mal, mais tant pis, l'exploit était quand même réalisé. Cambrai est peut-être moins impressionnant que ces dernières années mais jouera sans doute les premiers rôles derrière Paris. Il fallait donc le faire et l'AVB a rassuré ceux qui ont parfois douté de son mental lors des matches précédents. Ou alors faut-il leur enlever un ou deux joueurs à chaque sortie... Si ça continue ça devrait pouvoir se faire car Bonnefoy a gagné à son tour l'infirmerie. Espérons qu'il y aura des rentrées samedi à Saint-Quentin qui compte le même nombre de points que l'AVB.         

Nos partenaires

Volley-ball