Sur courant alternatif

Avignon, gymnase Champfleury : Avignon 3 Charenton 1 (25-22 en 25’, 25-16 en 21’, 23-25 (en 25’, 25-20 en 24’).

Arbitres : MM.Todorov et Meunier.

Avignon : 43 attaques gagnantes (Talia 15, Aubree 10, Pérez, Arzailler et Jaunet 5, Dubreuil 2, Ortiz 1), 12 contres (Pérez 5, Talia 3, Ortiz, Arzailler, Prigent et Jaunet 1), 5 aces (Martinez 3, Pérez et Talia 1), 26 fautes directes dont 10 au service.

Les points : Pérez 11, Ortiz 2, Talia 19, Dubreuil 2, Martinez 3, Arzailler 6, Aubree 10, Prigent 1, Jaunet 6. Libero : Korovyanskyy. Entraîneur : José Amet.

Charenton : 50 attaques gagnantes (Suve 25), 8 contres (Goumara 4), pas d’ace, 41 fautes directes dont 19 au service.

Les points : Blanc 5, Goumara 9, Houdayer 11, Meslard 1, Suve 26, De Saint Denis 6. Libero : Eurasie. Entraîneur : Xavier Ziani.

Bon, on s’en est sorti mais ce pouvait être pire… comme on l’a craint un moment.

« Nous sommes toujours sur courant alternatif » a jugé le président Thierry Minssen et on ne saurait mieux dire. Un premier set poussif, un second enfin réussi puis disparition de la rencontre et reprise dans le quatrième, sans lever aucun doute.

Ce n’était quand même que la lanterne rouge, une équipe qui court toujours après une première victoire sur le terrain. Et vous savez quoi ? Charenton a été plus efficace en attaque : 50 contre 43. Charenton s’est tenu au contre (8 contre 12) et n’a vu son goût de victoire ruiné que par une incroyable succession de fautes : 19 au service, 41 en tout. C’est trop pour gagner. Même devant l’AVB.

José Amet avait choisi de rajeunir avec les rentrées d’Aubree et Arzailler. Bon, rajeunir sur du jeune c’est compliqué, mais ce ne fut pas le plus négatif de la soirée, au contraire. La rentrée d’Ortiz en fin de match a quand même fait du bien avec tout de suite deux contres gagnants sur Suve (avec Jaunet) et une attaque réussie. Cela suffit pour passer. On peut se raccrocher à çà, aux services-canons de Martinez, aux contres de Pérez ou à l’âge du capitaine. Mais on retiendra surtout le retour sur ses anciennes terres de l’ami Suve. Christopher a fait un festival : 25 attaques, 1 contre et un seul service manqué… Bravo.

Cette équipe parisienne, malgré ses limites,  a eu du cœur, de l’envie, de la solidarité. Autant de qualités que l’on aimerait saluer chez les Vauclusiens. On ne va pas jeter le bébé avec l’eau du bain, mais ce n’est pas toujours ça.

Samedi l’AVB sera à Grenoble qui vient de s’incliner à Fréjus (3-1).      

Nos partenaires

Volley-ball