Sous le choc!

 Avignon, Champfleury: AVB bat Rennes EC 3-1 (25-18 en 23', 22-25 en 27', 29-27 en 33', 25-18 en 25').

Avignon: 54 attaques gagnantes (Bojovic 22, Talia 14, Pire 8, Vandooren 4, El Maknasy 3, Stanisic 2, Martinez 1). 8 contres (Vandooren 3, Talia, Pire, Martinez, El Maknasy, Bojovic 1), 6 aces (Pire 3, Martinez 2, Talia 1), 31 fautes dont 17 au sevice.

Les points: Talia 16, Pire 12, Martinez 4, El Maknasy 4, Vandooren 7, Bojovic 23, Stanisic 2.

Rennes: 37 attaques gagnantes (Iotefa 10), 12 contres (Eckenschwiller 5), 7 aces (Bunel 3), 34 fautes dont 17 au service.

Les points: Halle 11, Eckenschwiller 13, Nevot 11, Bunel 7, Iotefa 12 Jaffrelot 2. 

A une journée de la fin les sentiments sont multiples.

 Le coup de barre d'abord après les 7 points de pénalité infligés par la Fédération se rendant compte au mois de février que Stanisic n'a qu'un contrat à mi-temps auquel il n'a pas droit, lui rendant un contrat à temps plein en infligeant la perte des deux dernières rencontres (Caudry et Charenton) avec 1 point de pénalité.

 La peur parce que l'AVB n'a plus qu'un match qu'il lui faut gagner, et c'est à Harnes, revenu en lice pour la qualification. Le club d'ailleurs n'a pas vraiment son destin en main car le CNVB, à qui il reste deux rencontres, est devant.

Le soulagement, Rennes ayant eu deux balles de set dans la troisième manche qui, si l'une avait été tranfsormée, et dans le meilleur des cas, aurait privé l'AVB d'un point et scellé son sort en poule basse. 

Bravo aux poulains de José Amet qui, sous le choc, n'ont pas lâché prise et ont su se reprendre à temps. 

Bien sûr il va y avoir appel. La Fédération semble avoir trouvé par hasard un point de règlement inconnu par le club et par les propres services fédéraux. Sinon les Avignonnais auraient perdu la première rencontre par pénalité au mois... d'octobre! Voudra-t-elle revenir sur sa décision? on ne le parierait pas. 

C'est vrai, les Avignonnais n'ont pas été rassurants samedi mais les conditions, répétons-le, étaient particulières. Ils ont bien réussi leur première et quatrième manche mais ont connu un énorme passage à vide qui pouvait tout régler. Il faut dire que Rennes n'a pas été une victime consentante. Les jeunes visiteurs ont défendu avec une incroyable énergie - 12 contres - ils ont été homogènes et n'avaient rien à perdre. Ils avaient quelques jolis talents et ce sont finalement les fautes  qui ont été déterminantes. L'AVB qui avait mené 16-13 perd la deuxième manche sur une mauvaise réception de Raux - bien plus convaincant dans le jeu qu'au poste de libero - puis une faute au service de Talia. Dans le set suivant, les coéquipiers de Ricardo, menés 11-16, reviennent et passent devant (24-22) mais Stanisic et Pire attaquent dehors, Bojovic va sauver une première balle de set, Iotefa en manquant la cible la deuxième. Bojovic réussit à tirer les siens du piège. Irrespirable. Qui s'y attendait?

Le club est maintenant mobilisé. Une partie va se jouer en coulisses, une autre sur le terrain. Prochain match dans quinze jours à Harnes. On en saura un peu plus.                 

Nos partenaires

Volley-ball