Souffreteux, mais ce fut suffisant

  A Arles, VB Arles 1 Avignon VB 3 (21-25 en 28', 25-23 en 32', 18-25 en 29', 18-25 en 24').  

Avignon: 55 attaques gagnantes (Bojovic 18, Talia 15, Raux 14, Stanisic 4, Vandooren 2, El Maknasy et Martinez 1), 16 contres (Stanisic 9, Vandooren 3, Raux et Bojovic 2), 6 aces (Stanisic et Bojovic 2, Talia et Martinez 1), 33 fautes directes dont 9 au service.

Les points: Talia 16, Martinez 2, El Maknasy 1, Vandooren 5, Raux 16, Bojovic 22, Stanisic 15. Libero Pire. Entraîneur Amet. 

Arles: 35 attaques gagnantes (Maillard 10), 11 contres (Hilaire 5), 3 aces (Faaura, Maillard et Hilaire), 21 fautes directes dont 10 au service.

Les points: Faaura 10, Guittet 9, Malivao 4, Nyabeye 9, Maillard 11, HIlaire 7. Liberos Delcamp et Urios. Entraîneur Urnaut.

 

Bon, ils ont gagné. Et la nette défaite de Calais chez lui face à Harnes (tiens, tiens!) permet aux Avignonnais de récupérer la deuxième place derrière un Caudry tranquille à Charenton (1-3). On aurait presque envie de s'arrêter là tant à Fournier ce fut compliqué, souvent pénible, à l'arraché toujours. Dire qu'Avignon est resté loin de ses derniers standards est un euphémisme. Avec 33 fautes directes (8 pour les seuls Bojovic, Vandooren et Martinez) dont 19 au service (6 pour Martinez, 5 pour Vandooren) l'AVB si l'on peut dire a frappé fort.

"Olà, bûcheron arrête un peu le bras..." dirait le plus poète de nos présidents, Thierry Minssen:

"On savait que ce serait compliqué. On n'a pas été bien bons peut-être mais on prend 3 points, et on est 2e au classement. Durant les deux derniers sets on a quand même bien contrôlé la situation, et on n'a plus tremblé..."

C'est le verre à demi-plein et on serait mal venu d'y voir quelques bulles.

Cependant... on n'a pas tout aimé, et il faut bien reconnaître qu'il y eut quelques errements dans une équipe qui décidément à l'extérieur est souvent méconnaissable. On nous parle de ballons dégonflés, du froid dans la salle, du mal au dos de Talia, d'un arbitrage bien faiblard, et tout cela est bien entendu acceptable. Mais il y a eu beaucoup de doutes dans cette formation avignonnaise qui a pourtant d'autres moyens. On nous dit que c'était un des déplacements les plus compliqués mais l'AVB a mordu la poussière à Calais et il faudra aller à Harnes et à Caudry, face à des adversaires bien mieux armés que les Arlésiens. Des Arlésiens pratiquement privés de Malivao, qui avait marqué 30 points à l'aller. Ce que ne manquait pas de regretter leur manager Urnaut qui avait prévu de ne pas faire rentrer son pointu, blessé à l'épaule, sauf s'il sentait une possibilité. Et il l'a fait rentrer, on le comprend.

On finira quand même bien l'année le 21 face à Calais - avec notre équipe de la maison - en espérant que le VBA de Thomas Draghici estoque le leader Caudry à Fournier, on ne sait jamais. 

"Qui aurait imaginé qu'un jour, nous disait ce dernier avant la rencontre, Arles et Avignon se rencontrent en Elite?"

Quelque soit le sens de la phrase il avait doublement raison...     

Nos partenaires

Volley-ball