Sans douleur

Avignon, gymnase Champfleury : Avignon  3 Canteleu Maromme 0 (25-17 en 21’, 25-13 en 20’,  25-14 en 20’).

Arbitres : MM.Todorov et Assogba.

Avignon : 40 attaques gagnantes (Talia 16,  Lacombe 7, Jaunet 6,  Perez 2, Dubreuil 5, Ortiz 2, Arzailler et Aubree 1), 10 contres gagnants (Ortiz 4, Perez 2, Talia, Jaunet, Aubree et Lacombe 1), 7 aces (Martinez 6, Lacombe 1), 19  fautes directes dont 9 au service.

Les points : Martinez 6, Perez 4  puis Arzailler 1, Ortiz 6 puis Prigent, Talia 17,  Jaunet 7  puis Aubree 2, Lacombe 9 puis Dubreuil 5.

Libero : Korovyanskyy. Entraîneur : José Amet

Canteleu : 19 attaques gagnantes (D.Dukic 10), 5 contres gagnants (Evtoukovictch 4), 1 ace (Vrban),   18 fautes directes dont 7 au service.

Les points : Kvesic 1, D.Dukic 10, Destephen 2 puis M.Dukic 1, Douteau 4, Evtoukovitch 5 puis Fabianczyk, Vrban 2.

Libero : Anquetil. Entraîneur : D.Dukic et W. Fabianczyk

Il y a longtemps que les joueurs avignonnais n’avaient pas fait un tour d’honneur. Celui-là fut donc le bienvenu. Comme l’après-match et les assiettes du club des supporters. Comme la soirée…

Fut-ce pour autant un match ? On a quelques doutes. Les Normands de Canteleu, qui gagnèrent il y a peu le droit de jouer en Pro A. avant de rétropédaler devant la nomination, ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Leurs (petits) moyens ne leur permettent pas de rêver. Alors ils jouent. Depuis trois matches sans gagner le moindre set, mais ils jouent.

Et ils ont du mérite. Dukic (42 ans), Evtoukovitch (40), voire Eclar (38) ou Kvesic (37) pouvaient être les pères de la plupart des joueurs avignonnais  puisque Arzailler, Talia, Aubree, Prigent, Korovyanskyy, Dubreuil ou Jaunet ne dépassent pas les 23 ans… A la lecture du match on dira qu’il est plus difficile de jouer contre son fils que contre son père mais bon… Dukic d’ailleurs avait amené le sien. De fils. A 15 ans il ne fut pas en retrait par rapport à ses coéquipiers.

Mais bon tout ceci nous éloigne du match. Fut-ce bien un match disions-nous? L’AVB eut la bonne idée de musarder un peu et de tarder à l’image de Talia à trouver la bonne hausse. La bonne idée aussi de faire finalement plus de fautes que son adversaire. Un adversaire aux stats faméliques : 19 attaques, dont 10 pour le seul Dukic. Le père, pas le fils. On eut donc droit à quelques échanges de bonne facture. Quelques, pas plus.

Venu, vu et vaincu. L’AVB n’en fera pas un fromage, mais ce championnat pourrait nous offrir encore quelques-uns de ces débats peu rassasiants. Il y avait heureusement l’assiette des supporters… Canteleu va beaucoup souffrir cette saison, et ça ne nous ravit pas tant l’équipe est sympathique. Les Avignonnais eux, seront samedi  à Charenton qui s’est incliné à la manche décisive à Fréjus. Allons, il ne faut pas s’endormir.  

 

Nos partenaires

Volley-ball