Repartir en beauté

 Il faut bien en revenir à ce qui peut apparaître comme dérisoire. Un dérisoire qui, heureusement, va retrouver peu à peu sa place.

L’AVB se déplace à Paris ce samedi. Sans crainte ni peur. Même pas de l’adversaire, oserions-nous avancer. Il est vrai que le PUC n’a rien de trop inquiétant. Les Parisiens se battent avec leurs moyens pour ne pas descendre. Mais ils sont actuellement dans le mauvais wagon, deux longueurs seulement devant les voisins de Charenton. Eux, au moins ont un succès à leur actif : à Saint-Louis de façon un peu surprenante. Ils ont aussi une excuse : celle d’avoir déjà accueilli deux des « gros », Alès vainqueur sans souci (0-3) et Strasbourg qui a dû concéder une manche (1-3).

Les poulains de José Amet, s’ils sont sérieux et déterminés, comme on le leur demande depuis le début de saison,  n’auront rien à craindre. Mais ils paieront au prix fort toute entorse à leur régime de rigueur. On a failli le voir devant Grenoble où l’AVB s’est créé ses propres soucis.

Ils ne recommenceront pas.

Ils seront au complet et exacts au rendez-vous de cette reprise.

Une reprise par laquelle il faut bien passer pour que tout redevienne comme avant.

Notons qu’on suivra aussi avec attention le déplacement des Alésiens à Strasbourg. Un match qui pourrait permettre aux coéquipiers de Ricardo Martinez d’intégrer le tandem de tête. On a actuellement les challenges qu’on peut…         

Nos partenaires

Volley-ball