Pour l’amour du maillot

 Avignon et Orange se retrouvent ce samedi. Les gars de la cité des Papes, ne jouent plus rien, et victoire ou défaite, ne verront pas leur destin changer. Même si Saint-Jean d’Illac est encore à leur portée, les Girondins devraient pouvoir éviter la dernière place et le bonnet d’âne.

Pour les gars de la cité des Princes, tout espoir n’est pas encore perdu de prendre le fauteuil de leader. Ce sera au prix d’un sans faute, et surtout à condition que les Alésiens s’embronchent quelque part.

Or, lors de la dernière journée, ils ont fait montre d’une réelle supériorité face à des Orangeois qui ont pris un coup de vieux (0-3). Alès a le meilleur effectif du groupe, on le sait bien, mais on doutait un peu de son engagement compte tenu de ses problèmes financiers. Les Gardois  ont répondu avec maestria.

Sur le plan sportif donc, il faudra des Avignonnais au top pour seulement inquiéter l’adversaire. Celui-ci à l’aller, n’avait pas fait un match très concentré, mais s’était quand même imposé sans trembler (3-1). Si José Amet et ses ouailles ne peuvent pas passer la surmultipliée, il n’y a rien à espérer.

« Mais la victoire inattendue à Saint-Nazaire, dit le président Minssen, a prouvé que nous n’étions pas morts et nous offre une sympathique relance. »

Aux Avignonnais de se battre, de ne rien rendre sans combattre, et d’offrir à des supporteurs bien malheureux cette saison, l’image d’une équipe qui sait aussi lutter pour le seul amour du maillot.

APPEL AU CALME

On aimerait voir une équipe tête haute, et la défaite alors ne sera rien.

On aimerait voir aussi de l’ambiance, et un état d’esprit au-dessus de tout soupçon. L’AVB a toujours eu bonne réputation. L’AVB sait recevoir, et on n’y a jamais vu par exemple un adversaire insulté au moment du service.

La réception orangeoise l’autre samedi, a été ce qu’elle est, mais ça appartient à Orange. La suite est la nôtre et on espère, ô combien, que rien ne l’entachera. Victoire ou défaite, erreurs arbitrales ou non, mauvais comportement adverses… peu importe. Il faut être plus grand et rester fidèle à l’image de l’AVB. Celle d’un club impeccable où les instituteurs sont de vrais éducateurs.

On compte sur les supporters et on sait qu’on leur demande un réel effort, parce que, c’est vrai, la coupe est pleine. Mais une belle soirée sera à ce prix.         

Nos partenaires

Volley-ball