Pas au niveau

Narbonne. Palais des sports. Narbonne 3 Avignon 0.

Arbitres : MM. Daret et Saadoune.

Détail des sets : 25-20 (26 mn) ; 25 – 23 (28 mn) ; 25 – 20 (21 mn).

NARBONNE : 33 attaques gagnantes, 4 aces, 9 contres, 22 fautes directes (dt 14 au service).

SIX DE DÉPART : Prigent ; Schneider 8 ; Clère 11, Valchev 15 ; Sol 7, Radtke 5 ; Kilama (lib).

Entraîneur : Tristan Martin.

AVIGNON : 29 attaques gagnantes, 4 aces, 8 contres, 29 fautes directes (dt 14 au service)

SIX DE DÉPART : Martinez 1 ; Talia 12 ; Ragondet 3, Bonnefoy 8 ; Pascal 7, Dolegombai 9 (puis Treilles, puis Siecker) ; Lacombe (lib).

Entraîneur : José Amet.

Bon, on ne rêvait pas. Narbonne est une équipe de Ligue A. descendu en Ligue B. L’AVB sort tout juste d’Elite et en a gardé quelques mauvaises habitudes.

Dans ce genre de match qui sont de véritables finales il faut être au top et même un peu plus.

Les Avignonnais n’ont pas été au top et pas plus. Ils ont eu du coup beaucoup de mal à exister.

Leurs stats pourtant ne sont pas mauvaises. Ils ont réduit leur déficit au service par rapport au match précédent ; ils sont très près en attaque et au contre. Mais les fautes ont été déterminantes. On peut donc penser que les poulains de José Amet se sont tiré une balle dans le pied. Et quand déjà on saute moins haut…

Ils se sont pourtant améliorés au fil de la rencontre, mais ils avaient déjà mis les Audois, qui devaient pourtant avoir la pression, en confiance. C’est beaucoup plus compliqué ensuite.

Ont-ils encore une chance ? Bien sûr, parce qu’ils nous ont habitués à être là où on ne les attendait pas. Ils nous ont fait souvent plaisir cette saison. Encore un petit le samedi 14 ? Allez, juste pour prouver que leur place dans cette poule finale n’était pas usurpée.

Les autres résultats sont conformes à la logique. Mais Lyon a pris un set à Rennes et le Plessis a fort bien résisté à Saint-Nazaire (3-2).      

Nos partenaires

Volley-ball