Partir d’un bon pied

On entre cette fois dans le vif du sujet. C’est le déplacement le plus court de l’année, on le sait, et l’un des plus difficiles. Il va falloir se remonter les manches et cracher dans les mains. Avignon est le cancre de la classe, et Orange pour le moment le dauphin. Sept longueurs les séparent et ça fait beaucoup dans une poule à six. Orange de plus, qui n’a subi que trois défaites cette saison – Halluin, la SP Illacaise et le VC Bellaing – est sur une belle dynamique avec sa victoire en Coupe de France fédérale. De plus l’effectif de nos voisins est supérieur, tout le monde le sait bien.

Alors un match pour quoi faire ? ne vaudrait-il pas mieux économiser quelques euros d’essence ?

On provoque bien sûr. Du côté de l’AVB on se dit qu’une nouvelle compétition commence et que tout est remis à plat. Au fond du classement, on ne va rencontrer que des équipes placées au-dessus, donc plus fortes.  On a vu dans le passé d’autres renversements et si les Avignonnais sont jeunes, ils veulent en profiter en entrant sur le parquet avec cette petite lumière : tout est possible. Ils savent de toute façon qu’ils ne sont pas favoris et le poids de la rencontre sera sur les joueurs locaux. C’est du volley-ball et les petits mangent quelquefois les gros.

Les garçons de José Amet n’ont pas le choix. Ils savent qu’ils devront non seulement être au top mais se transcender pour garder un petit espoir. Ils n’ont pas de marge et pas de droit à l’erreur. Tout, ce samedi, se paiera cash. Si on excepte Lacombe, ils seront en tout cas au complet. La promesse d’un vrai spectacle. Après…       

Nos partenaires

Volley-ball