On s'en contentera...

A Montpellier, Avignon bat CNVB 3-2 (17-25, 25-23, 10-25, 25-19, 15-11).

Les points : Talia 15, Martinez 5 puis El Maknasy 3, Bojovic 15, Stanisic 4, Vandooren 9, Raux 4. Libero : Pire puis Bouleau.

Bon, on l'a échappé belle les amis. D'une part le CNVB a présenté une belle équipe largement teintée de France Avenir - qui évolue en Ligue B. - et d'autre part les Avignonnais n'avaient pas tout à fait digéré les marrons des fêtes de fin d'année. 

On savait que ce ne serait pas simple. Mais voir une équipe comme Avignon, que l'on dit favorite en Elite et quand même constituée de gros bras, marquer 17 points dans le premier set, ce qui n'est déjà pas bien, se retrouver bloquée à 10 dans la troisième manche, devient synonyme d'ahurissement. Devant des enfants!

Bon, il y avait quand même en face le meilleur marqueur de Ligue B. et Ibrahim Lawani a fait bien des misères aux poulains de José Amet, surtout avec son compère Pothron deuxième marqueur du match. Du beau monde quoi, et heureusement - changements dans l'équipe locale? miracle de Noël? grâce tombée dans l'équipe visiteuse? - l'AVB d'un coup retrouva la lumière.

Notez que les Vauclusiens étaient menès 9-13 dans le quatrième set et frôlaient la correctionnelle. Et l'on ressentit la vie. L'envie. Bojovic et Talia récupérèrent la précision, tous des mains pour défendre. Le CNVB resta dans ses starting-blocks et leur entraîneur quand même heureux fit passer les langes. L'AVB termina au sprint, avec un certain courage pour avoir voulu tout remettre en question, et sortit du match avec la victoire... et quand même un peu de rouge au front.

On a préservé l'essentiel. C'est ce qu'on retiendra. Les autres n'ont pas fauté. Caudry a maintenant deux longueurs d'avance, Calais, à trois derrière, se rapproche un peu mais on est là, et samedi à Champfleury on fera payer les pots cassés à Charenton. Enfin, on l'espère!

Nos partenaires

Volley-ball