On ne pouvait rêver mieux

 Avignon. Gymnase Champfleury. Arbitres : MM. Saadoune et Siegl. Détail des sets : 23 – 25 (30 mn) ; 25 - 19 (27 mn) ; 25- 21 (26 mn) ; 25 – 15 (26 mn).

AVIGNON – 50 attaques gagnantes, 13 contres, 8 aces, 30 fautes directes (dt 14 au service).

SIX DE DEPART : Martinez 4 ; Talia 26 ; Ragondet 9, Bonnefoy 15 ; Jaldou 4, Pascal 10 (puis Siecker 2) ; Lacombe (lib).

Entr : José Amet

LYON – 41 attaques gagnantes, 7 contres, 2 aces, 26 fautes directes (dt 11 au service)

SIX DE DEPART : Cubrilo 7 (puis Dalli) ; Jambon 11 ; Fraser 1 (puis Rajoharivelo 6), Piza Hernandez 9 (puis Mitkov 2) ; Gardien 4 (puis Stanisic), Burt 10 ; Gatineau (li).

Entr : Nikola Borcic.

Personne n’y croyait vraiment. Sauf – peut-être - eux-mêmes. L’AVB faisait ses grands débuts à domicile avec deux centraux en moins. Ce n’est pas rien. Mais, foin de tous les pronostics, les poulains de José Amet après un premier set un peu tendu, ont pris leur adversaire à la gorge et ne l’ont plus lâché.

Il est rare qu’on trouve dans la défaite des raisons d’espérer. Pourtant, même battus sans rien prendre à Narbonne (3-0) ils n’avaient pas démérité et selon l’avis unanime, pas mal joué. Ils s’inclinèrent encore dans la première manche face aux Lyonnais. Mais… Mais menés 10-16 on les vit revenir dans le jeu pour finalement s’incliner de justesse 23-25. C’est là, paradoxalement, qu’ils construisirent leur succès.

« On a vu qu’ils avaient la tête basse » dirent plusieurs coéquipiers de Martinez après la rencontre. Avignon ne la baissa jamais.

Il faut dire que José Amet avait fait le pari de placer Jaldou au centre et ce fut l’une des clés de la victoire. Il peut être blanc ou noir, on le sait, et s’il n’a pas été parfait, il montre une telle combativité, une telle rage qu’il emporte le groupe dans une vague très positive. Pari réussi donc, et les autres se mirent vite au diapason pour rendre une copie plus que satisfaisante.

« On n’a rien lâché ! » ce fut le leitmotiv de la soirée, et surtout pas des Lyonnais privés de solution à limage de Gardien ou Jambon. En face Talia (26 points !) et Bonnefoy (15) concrétisèrent ces bonnes dispositions.

Maintenant on le sait : l’AVB est capable de tout. Le déplacement à Orange, vendredi, pouvait être considéré comme perdu d’avance. Là il y aura match ! Bravo les gars !    

 

Nos partenaires

Volley-ball