Ne pas se faire manger tout crus…

 Il est un peu dommage que cette rencontre dont on savait qu’elle serait une petite finale ait lieu si tôt dans la saison. L’AVB avait en effet ouvert le championnat et la saison, contre ces Alésiens qui s’étaient imposés, on s’en souvient, à la manche décisive et sur un coup de dès.

Mais depuis le CAC a confirmé… et n’a pas connu la moindre défaite au cours de la phase aller. L’enjeu pour les poulains de l’entraîneur José Amet est donc double : faire mordre la poussière au leader pour la première fois, et se replacer dans la course puisqu’on le sait, ce résultat comptera pour la poule finale.

L’AVB par ailleurs n’a aucune chance de rejoindre au classement les Cévenols, les Vauclusiens s’étant inclinés deux fois : contre Alès donc, et à Strasbourg.

Mais cette rencontre a aussi un certain parfum : c’est que le CAC, qui a quand même un fort bel effectif, a aussi de gros soucis d’argent. Les Alésiens seront-ils autorisés à monter en Ligue B. ?

On dira que ce n’est pas le problème actuel. Le CAC parle bien de dégraisser un peu… mais après la venue des Vauclusiens, signe qu’on accorde beaucoup d’importance à cette rencontre.

Les ouailles de José Amet l’aborderont en tout cas avec une certaine décontraction car, pour une fois, ils ne sont pas favoris. Ils devraient être au complet même si Talia (dos), Nyabeye (genou) et Pérez (cheville) ont vu leur préparation perturbée cette semaine.

DU GROS EN COUPE

Ce ne sera pas la dernière rencontre entre les deux clubs cette saison. La Coupe de France fédérale en effet, organise deux tournois pour les qualifiés. Un dans le Nord et l’autre à Avignon. Ce sera les 6 et 7 février. Une seule équipe sortira du chapeau et ira directement en finale contre le vainqueur de l’autre Tournoi, les Vauclusiens étant opposés à Alès, donc, Orange et Saint-Nazaire, excusez du peu.

Mais il y a, en attendant, des matches à gagner… en championnat.

Nos partenaires

Volley-ball