Maoni Talia a tenu la maison avignonnaise

Avignon, gymnase Champfleury : Avignon VB 3 AMSL Fréjus 0 (25-18 en 25’, 25-21 en 26’, 25-16 en 23’)

Arbitres : MM.Meunier et Benazet.

Avignon : 45 attaques gagnantes (Talia 22, Jaldou 9, Pascal 8, Saelens 5, Jaunet 1), 3 contres gagnants (Pascal 2, Martinez 1), 4 aces (Talia 2, Jaunet et Jaldou 1), 21 fautes directes dont 12 au service.

Les points : Martinez 1, Talia 24, Jaunet 2, Jaldou 10 puis Coulet, Pascal 10 puis Totele, Saelens 5

Libéro : Treilles. Entraîneur : José Amet

Fréjus : 26 attaques gagnantes (Gras 8), 6 contres gagnants (Vidovic 2), 2 aces (Vadon et Libom), 23 fautes directes dont 11 au service.

Les points : Chassagnard 1 puis Lorry 3, Vadon 3, Fauura 5, Gras 8 puis Vivier 1, Libom 7, Vidovic 5.

Libéro : Vincenti. Entraîneur : Loïc Geiler.

« Un très bon match. Il ne faut pas croire que Fréjus est faible, mais dès le début nous avons mis les choses au point, et on les a éteints. Il ne fallait pas les laisser respirer. On a su rester concentrés avec un formidable Talia et un Martinez au top. »

Le président Thierry Minssen simplifie parfois les commentaires car tout est dit dans ces quelques phrases. Les poulains de José Amet cette fois n’ont baissé ni les yeux ni les bras. Certes, Fréjus, de plus affaibli, ne fut sans doute pas l’adversaire qu’on attendait mais c’est l’histoire de l’œuf et de la poule : Avignon y fut bien pour quelque chose.

Parce que notre rôle est aussi d’être critique on dira néanmoins que l’AVB n’a pas tout à fait effacé ces quelques creux qui lui ont été par le passé – et pas si lointain – fort préjudiciables. Mais cette fois Maoni Talia s’est arraché, et bien  mis sur orbite par un Martinez rageur, a réussi la bagatelle de 24 points. En trois sets il faut le faire. Maoni sans doute vexé par sa prestation en demi-teinte à Halluin, a vite permis de ranger les doutes et les questions au placard des oublis.

Après, on a aussi vu un troisième set insipide où ce sont surtout les fautes adverses qui ont permis aux Vauclusiens de finir la partie en promenade de santé.

Mais que l’AVB soit toujours en construction n’est pas une découverte. Elle progresse, ce qui est déjà beaucoup. Indépendamment de son tandem de choc, on a fort apprécié la belle combativité de Treilles, le jeune libero qui joua juste, la précision de Pascal qui ne rata pas grand-chose, la réception de Jaunet, qui ne marqua que deux fois, mais ô combien utile. Et puis restent Jaldou et Saelens qui ont un grand rôle dans la face cachée de l’iceberg. Le premier s’il a du déchet entraîne les autres par son enthousiasme, et on aime quand le second jette son regard noir sur ses coéquipiers qui comprennent vite la nécessité de se remettre dans le droit chemin. Ce sont des personnalités que n’avaient pas les Avignonnais la saison dernière. Et la fausse colère d’un Martinez, qui sembla disjoncter en début de partie, a eu aussi son importance. Bref, l’AVB comprend enfin – mais était-ce si nécessaire ? - que les matches se gagnent dans l’esprit.  

Tout baigne donc avant de recevoir ce samedi Mende qui continue la course en tête et reste invaincu. On a comme l’impression que les gars de la Lozère devront être au top. Mais attention : ceux du Vaucluse aussi.      

 

 

 

 

Nos partenaires

Volley-ball