Le sommet attendu

A Champfleury, AVB 3 Mende 1 (25-15 en 26’, 25-27 en 25’, 25-16 en 28’, 25-21 en 33’).

Avignon : 55 attaques gagnantes (Talia 28, Saelens 11, Jaldou 8, Pascal 4, Lacombe 2, Martinez et Jaunet 1), 13 contres (Pascal 5, Jaldou 4, Saelens 3, Jaunet 1), 7 aces (Martinez 4, Talia, Pascal et Saelens 1), 29 fautes dont 17 au service.

Les points : Martinez 5, Talia 29, Jaunet 2, Jaldou 12, Pascal 10, Lacombe 2, Saelens 14.

Mende : 43 attaques gagnantes (Anthony 13, Alphonse 12), 6 contres (Fabre 4), 3 aces, 24 fautes directes dont 13 au service.

Les points : Hutrel 1, Kerboua 10, Fadier 3, Teno 3, Alphonse 12, Fabre 9, Anthony 14.

Un beau match devant un public plus copieux qu’à l’accoutumée, une belle ambiance, une belle fin, une bonne soirée… On le doit aussi à Mende qui fut un adversaire valeureux et qui a, à peu près, tout confirmé du bien que l’on pouvait en penser. Le leader – qui ne l’est plus – fut solidaire, homogène, combatif et souvent de qualité avec un panel de joueurs capables de faire sauter tous les verrous adverses.

Face à une équipe de cette dimension, qui fut également résolue, il fallait pour exister être bon. Et l’AVB le fut.

Ses leaders surtout furent exacts au rendez-vous avec un Talia à nouveau énorme (29 points) et qui réalise un formidable début de saison, avec un Martinez qui savait être la clé de la rencontre, et qui la débloqua effectivement avec trois aces consécutifs dans un quatrième set mal embarqué puisque l’AVB y fut mené 4-11. Saelens qui fait un bien fou, a sans doute réalisé sa meilleure prestation depuis qu’il a endossé le maillot avignonnais, et Jaldou, s’il eut beaucoup de déchets, est un formidable animateur. Après, on ne gagne pas un match à quatre et les autres ont suivi : Treilles, très sûr, est en progrès constants, Jaunet eut sa présence habituelle et Lacombe apporta sa contribution même si José Amet ne lui pardonna pas une mauvaise évaluation sur un service adverse.

Oui, il fallait jouer en équipe et l’AVB l’a fait. Comme on l’espérait. L’AVB même dominée dans le deuxième set, où elle revint quand même du diable vauvert pour arracher une égalité à 22 et avoir une balle de set, l’AVB sut ne rien lâcher. Elle a effacé ses quelques manques, des trous qui firent parfois s’envoler et espérer l’adversaire lozérien, pour se remettre dans la partie.

L’ovation finale faite de soulagement et de joie fut méritée même si l’on sait bien que les deux adversaires sont très proches l’un de l’autre et vont vraisemblablement marcher de concert jusqu’au bout. C’est pour chacun aussi une interdiction permanente de relâcher la pression. N’est-ce pas mieux ainsi ?

Le championnat est en vacances la semaine prochaine, le prochain déplacement conduisant le 19 novembre les Avignonnais à Amiens.     

Nos partenaires

Volley-ball