Le contrat est rempli mais...

 Avignon 3 Saint-Quentin 1 (29-27 en 31’, 25-21 en 26’, 24-26 en 30’, 25-18 en 25’). Arbitres : MM.Djadoun et Siegl.

Avignon : 58 attaques gagnantes (Bojovic 22, Panou 19, Bonnefoy 8, Dolegombai 5, Vandooren 4), 10 contres (Bonnefoy et Dolegombai 3, Panou 2, Urnaut et Bojovic 1), 4 aces (Bojovic 2, Pire et Vandooren 1), 34 fautes directes dont 23 au service).

Les six de départ : Martinez puis Taneo Urnaut 1, Dolegombai 8, Panou 21, Bonnefoy 12 puis Pire 1, Vandooren 5, Bojovic 25.

Libero Lacombe. Entraîneur José Amet.

Saint-Quentin : 48 attaques gagnantes (Talia 24), 4 contres (Gueye 2), 6 aces (Palharini 4), 30 fautes directes dont 15 au service.

Libero Korovyanskyy. Entraîneur : Dario Dukic.

Bonne nouvelle : l’AVB l’a emporté à taux plein et a mis fin à une série de trois défaites. Mauvaise nouvelle : Mende tient son rang et Saint-Nazaire n’a pu lui arracher qu’un point en Lozère. Du coup l’écart reste conséquent entre Vauclusiens et Lozériens (2 points).

Les deux équipes sont face à un programme difficile. L’AVB va ce samedi à Nancy qui ne perd plus (victoires à Saint-Quentin et face au Plessis) et reçoit Martigues qui ne perd pas beaucoup et vise la 2e place. Mende va au Plessis et reçoit Cambrai. La marge est étroite et les ouailles de José Amet doivent faire un sans faute sans que cela soit suffisant.

Contre Saint-Quentin en tout cas, ils ont fait le job. Même si le début de match nous a fait craindre un remake de Fréjus ou du Plessis. Mais ils ont sauvé quatre balles de set et préservé la suite. Une autre sanction aurait peut-être bien compliqué les choses.

En tout cas ils surent alors être bons et parfois très bons, non sans passer par ce moment de sieste dont ils nous gratifient souvent et qui permit à Saint-Quentin de ne pas repartir fanny. Tant mieux pour les gentils Talia et Korovyanskyy.

Bojovic (25 points)  et Panou (21) ont su quelquefois sortir le grand jeu. Il le fallait face à notre ami  Mao (24) mais ils furent mieux entourés que le « Nordiste » (enfin…). Le volley après tout n’est pas si compliqué.

Ils passèrent aussi, pour rester fidèles à eux-mêmes nos Avignonnais, par cette tonne de fautes au service (23) qui permit aux visiteurs de toujours rester dans le match, mais c’est désormais leur marque de fabrique.

Les voilà maintenant devant un mur : deux victoires en tablant sur une erreur mendoise. On ne sait pas pourquoi mais la seconde est peut-être plus difficile à parier que les deux premières. On va voir.  

Nos partenaires

Volley-ball