La journée des possibles

 Alors que Cannes avait une voie royale vers la montée en terminant par deux rencontres à domicile, la dernière journée a complètement rebattue les cartes du championnat. Le succès du Plessis-Robinson sur la Côte d’Azur a replacé Narbonne à une petite longueur des Azuréens. Qui sont du coup obligés de l’emporter sur Saint-Nazaire pour conforter leur première place et remonter directement en Ligue A. De l’autre côté Narbonne, qui devait venir à Avignon sans ambition particulière, va se déplacer dans la cité des Papes, les dents longues, en espérant une nouvelle bévue cannoise.

Rien décidément n’est joué pour la montée car Cannes aura une pression maximum, et Narbonne n’a pas encore gagné à Avignon qui ne détesterait pas jouer un mauvais tour aux Audois.

Mais le suspens ne concerne pas que le haut du tableau. Plessis-Robinson s’est replacé. L’AVB peut terminer 5e, 6e ou 7e et changer de « partenaire » de poule finale. Entre Narbonne ou Cannes, Cambrai ou Saint-Nazaire faites vos pronostics. Nous, on ne s’y risquera pas.

Le match de ce samedi (20h, à Champfleury) est en tout cas plus important pour les Narbonnais que pour les Vauclusiens. Même si on peut penser qu’ils ont quand même toutes les chances de monter à l’issue de la poule finale. Mais il est bien évident qu’ils voudraient réduire au maximum la part du hasard.

L’AVB a perdu un peu de sa superbe, on le sait, et reste sur deux lourdes défaites contre Cannes et à Nancy. Narbonne est privé de son passeur titulaire Halilovic, blessé à un doigt et qui sera remplacé par l’ancien avignonnais Julien Prigent que l’on retrouvera avec plaisir ainsi que le très efficace Philip Schneider. Ce handicap sera-t-il suffisant pour remettre les Vauclusiens dans le coup ?  Des Narbonnais concentrés seront inabordables. Le groupe audois, s’il semble moins bien armé que son adversaire cannois, a subi… une défaite de moins ! Seuls  Saint-Nazaire, Lyon et Nancy, à Narbonne même, lui ont fait mordre la poussière. Sa dernière défaite remonte à la mi-décembre, et depuis, le dauphin qui ne voudrait pas le rester, a fait un sans-faute. Difficile de parier sur un match équilibré mais avec ces Avignonnais, souvent là où on ne les attend pas, on ne sait trop où se situer.

Il y aura du monde en tout cas à Champfleury en attendant le premier match de la poule finale qui aura également lieu à Avignon en principe le 1er avril.

Nos partenaires

Volley-ball