L'AVB s'est battu mais...

Avignon, gymnase Champfleury : Avignon Volley Ball 0  Cambrai 3 (20-25 en
26', 25-27 en 30', 19-25 en 29')
Arbitres : Mme Deloutre et M.Nodale.
Avignon : 38 attaques gagnantes (Ventresque 12, Usiljanin 9, Carn 8, Mehan et
Nyabeye 4, Aubree 1), 3 contres (Martinez, Carn et Mehan), 4  aces (Ventresque
2, Usiljanin et Leuge-Maillet 1), 12  fautes directes dont 9 au service.
Les points : Martinez 1, Ventresque 14, Carn 9 (Aubree 1, Leuge-Maillet 1),
Usiljanin 10, Nyabeye 4, Meehan 5 (Barbaud)
Libero : Mouiel et  M'Barki. Entraîneur : J.Amet
Cambrai : 49 attaques gagnantes (Gavrilovic 13), 9 contres (Felicissimo 2), 6
aces (Felicissimo 2), 19  fautes directes dont 8 au service.
Les points : Dillies 2, Gavrilovic 15, Bojovic 14, Ducange 7 (Rodriguez 1,
Devany), Felicissimo 15, Rabiller 10.
Libero : Papadimitriou. Entraîneur : C.Dubois.
         Cambrai était trop grand. « Mais ne confondez pas, disait De Gaulle à
Peyrefitte, un homme grand avec un grand homme...» Trop grand, on vous dit.
Six de ses éléments à Avignon dépassaient 1m95. En face le seul Meehan (2m)
pouvait rivaliser à cette hauteur.  En volley, il n'en faut parfois pas
plus.
Les chiffres en tout cas sont cruels. Avignon a perdu la bataille de
l'offensive, du contre, des aces et du service. Et si les Vauclusiens ont
fait un peu moins de fautes directes, c'est qu'ils ont moins
attaqué. En fait, il n'y avait pas beaucoup de solutions pour
l'équipe papale surtout sans Tranchot ni Walter blessés et un Mouiel
malade, sur deux jambes mais tremblotantes. Et quand en face on a une telle
puissance de feu avec l'intenable Gavrilovic, Rabiller, Bojovic ou
Felicissimo, excusez du peu!
Voilà pour le négatif. Le positif, c'est qu'on n'a pas vu la
même défaite que contre Nancy trois jours plus tôt. Avignon - qui avait eu
un jour de récupération de moins - s'est battu, et a fait avec ses
armes. Renaud Ventresque, pour qui l'on pouvait craindre
l'accumulation des matches, a été bon, Carn au-dessus de son niveau, les
autres très volontaires. Personne n'a  accepté la défaite et c'est
plutôt rassurant. L'AVB fut d'ailleurs très près d'enlever un
second set qui aurait pu tout changer car Cambrai ne semblait pas trop aimer la
contestation. Las, c'est le moment que choisit Felicissimo pour réussir
deux aces de l'impossible et arracher une manche qui semblait promise aux
Avignonnais.
L'AVB actuellement ne peut pas gagner ce genre de match.  Il faut en être
conscient « et faire le dos rond » comme le demande le président Thierry
Minssen. On en prend le pari mais avec cette équipe il y aura de meilleurs
moments.
Jeudi, il y a encore un déplacement compliqué - mais  ils le sont tous - à Nice avant d'accueillir Calais le 30 à Champfleury. On verra
bien d'ici là si l'AVB a récupéré un peu de forces vives.

Nos partenaires

Volley-ball