L’AVB n’a pas de marge

A Halluin, Michelet-Halluin 3 Avignon Volley Ball 2 : 25-22, 22-25, 21-25, 27-25, 15-8.

On craignait un match-piège, on l’a eu, et l’AVB est tombé dedans.

Face à une formation plutôt bien équilibrée mais sans grandes possibilités, les Vauclusiens n’ont pas su profiter de leurs bons moments. Ils auraient même pu l’emporter dans la quatrième manche mais n’ont pas réussi à convertir leurs deux balles de match, et se sont finalement inclinés sur un bloc et une attaque.

On le sait : les poulains de José Amet n’ont pas de marge. Leur petit effectif leur interdit de plus d’avoir des blessés, et l’absence de Ricardo Rodriguez, victime à l’entraînement d’une entorse du poignet leur aura été préjudiciable. On ne saurait pour autant accabler le jeune (22 ans) Anthony Totelé qui a fait le maximum et se sentait un peu coupable. Mais à un certain moment rien ne peut remplacer l’expérience, et Anthony ne peut savoir courir avant d’apprendre à marcher.

Si on ajoute à l’absence de Ricardo, un Talia seulement moyen, on a vite l’explication d’une défaite qu’on avait admise comme possible, surtout face à une équipe qui a joué tous ses matches en cinq sets, donc très accrocheuse et volontaire.

« On a grillé un joker, a dit le président Thierry Minssen. On a heureusement sauvé un point, mais mieux vaut ne pas recommencer…. »

Le championnat est d’ailleurs très serré. Avignon a laissé le fauteuil de leader à Mende, beau vainqueur à Fréjus, et seule équipe à l’avoir emporté à taux plein. Fréjus, Mende : ce sont justement les deux prochains adversaires de l’AVB à Champfleury.

On va en savoir beaucoup plus sur la saison que l’on va vivre.     

Nos partenaires

Volley-ball