L’AVB doit prendre garde au Plessis-Robinson

L’AVB est actuellement plein soleil. Orange, Martigues, Rennes… On ne va pas dire rassurez-vous, « n’en jetez plus », mais au contraire « mettez nous en plein la vue ! »

Si on regarde le classement, le Plessis avec ses deux maigres victoires nous ferait presque peine. Diantre, déjà trois succès pour les poulains de José Amet…

Mais toute ironie mise de côté, personne ne va regarder les autres de haut, et il faut bien reconnaître que ce match sent le piège à plein nez.

« C’est une équipe, explique le président Thierry Minssen, qui vaut bien mieux que son classement, une bonne équipe dont il convient de se méfier. Je ne m’explique pas cette série de cinq défaites car sur le papier ils possèdent d’excellents éléments. Prudence : d’autant que c’est la première fois qu’on affronte une formation plus mal classée que nous. »

Il est vrai aussi que l’AVB fut longtemps lanterne rouge et ceci explique cela, mais les Vauclusiens, il est vrai, ont prouvé qu’ils savaient faire le plus difficile. On va les voir à l’œuvre sur  un circuit moins montagneux.

Les Parisiens ont effectivement gagné leurs deux premières rencontres à Saint-Quentin puis contre Orange et ont disparu de la circulation. Ils restent sur une vraie déception ce dernier samedi où ils ont bousculé le leader Nancy, sans pouvoir tirer les fruits de leur bonne soirée (défaite 3-2). On connaît (très bien) deux au moins de leurs éléments : Cédric Hominal, et Adrien Taghin qui entendent bien jouer un mauvais tour à leurs anciennes couleurs.

« Je suis heureux de revenir dans une ville où j’ai laissé beaucoup d’amis, a dit le premier. L’AVB est dans une bonne passe mais nous venons chercher des points. »

Les débats, parions-le, seront équilibrés. D’autant que deux joueurs locaux, Tranchot (épaule) et Usiljanin (mollet) ont été contrariés cette semaine par des pépins physiques. Il est vrai que si on a droit au Nyabeye de Rennes, ce n’est même pas inquiétant…

L’AVB nous fait goûter depuis le début de saison au pire puis au meilleur. On resterait bien un peu sur la deuxième tendance.

   

Nos partenaires

Volley-ball