Impuissante, l'AVB

Avignon, gymnase Champfleury : Avignon Volley Ball 1 Nancy 3 (22-25 en
26', 20-25 en 24', 25-15 en 20', 13-25 en 22').
Arbitres : MM.Galant et Verdu.
Avignon : 36 attaques gagnantes (Ventresque 13, Usiljanin 11, Mehan 6, Walter 3,
Nyabeye 2, Carn 1), 8 contres (Walter 3, Mehan 2, Martinez, Ventresque et
Naybeye 1), 7 aces (Nyabeye, Walter et Mehan 2, Barbaud 1), 28 fautes directes
dont 14 au service.
Les points : Martinez 1, Ventresque 14, Walter 8 (Carn 1), Usiljanin 11, Nyabeye
5 (Barbaud 1), Mehan 10 (M'Barki)
Libero : Mouiel. Entraîneur : J.Amet
Nancy : 41 attaques gagnantes (Feughouo 14), 13 contres (Fuahea 3), 8 aces
(Feughouo 4), 29 fautes directes dont 16 au service.
Les points : Mourier 2 (Tolar 2), Meyer 8 (Hentzen), Fuhaea 6, Radevic 8,
Feughouo 19, Lomacz 10 (Di Betta 7)
Libero : Ribbens. Entraîneur : E.Dumortier.
« Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui
est le chemin.» C'est peut-être du Saint-Augustin, mais on ne
parierait pas notre maillot de l'AVB. C'est de la philosophie en
tout cas et un peu de philo ne peut pas nous faire de mal. Surtout quand la
réalité rattrape le rêve et lui donne un bon coup de pied aux fesses.
La réalité mercredi soir dans un gymnase entre amis (bravo les calendriers !),
elle s'appelait Nancy. Le second du classement, dont quelques errances
avaient pu nous faire croire qu'il jouait dans la même cour que les
Vauclusiens. Mais non les gars ! Soyons lucides. Les Avignonnais vont  lutter
pour une place en qualification -la dernière nous conviendrait bien-
et doivent regarder vers le bas. Les premiers, c'est autre chose.
Et les poulains de José Amet eux-mêmes semblaient en être convaincus dès le
départ. Nancy était plus forte, c'est vrai, mais il nous a semblé un
moment qu'on était juste venus pour faire des photos. On ne les pas trop
bousculés ces Nancéens ! Malgré une bonne fin de première manche où on revint du
diable vauvert (7-14) pour discuter le bout de gras (19-18), malgré un troisième
set où l'adversaire à son tour se mit à multiplier les fautes, l'AVB
a toujours accepté la supériorité adverse.
Une réception en capilotade, une attaque à la va comme je te pousse, un service
ma foi, et une combativité aux abonnés absents : quelle sorte de miracle eût-il
fallu pour qu'on l'emporte, on vous le demande ?
On aurait quand même aimé voir un combat. On n'y eut pas droit. Tant pis.
Mais voilà qui redonne une belle importance à la réception de Cambrai samedi,
toujours à Champfleury. Pour tout dire on espère que l'AVB s'est
réservé, sachant mieux que nous, qu'on ne peut cette saison courir tous
les lièvres à la fois. Le vrai rendez-vous ce serait donc Cambrai ? réponse
samedi.

Nos partenaires

Volley-ball