Déception à Strasbourg

 L’AVB a mené 2-0 (21-25, 26-28) avant de s’écrouler (25-19, 25-21, 15-10) à Strasbourg. Les Alsaciens gardent non seulement leur seconde place mais ils la confortent. Un résultat qui n’est pas très grave dans cette première phase puisque les trois premiers seront qualifiés, mais qui aura des conséquences par la suite les points restant acquis.

On pensait que les Vauclusiens réagiraient après des prestations – contre Saint-Louis, le PUC, ou Grenoble – vraiment en demi-teinte. Surtout après avoir fait l’essentiel du travail et mené 2-0. Mais la réaction locale leur fut fatale et on est bien obligé de reconsidérer la suite de la saison. L’AVB a-t-elle bien une équipe pour remonter en Ligue B ?

On peut s’interroger. L’équipe est jeune, irrégulière, et n’a pas pour le moment l’allure d’un promu potentiel. Il reste du temps à José Amet pour la transformer en gendre idéal mais l’entraîneur papal n’est pas un magicien.

Aujourd’hui, les Avignonnais, lorsqu’on regarde les deux groupes, n’entrent pas dans les canons nécessaires à la montée. On peut considérer, et même espérer, qu’ils entament un contre la montre pour rattraper leur retard. L’Alsace nous a finalement donné la réponse qu’on attendait et a été un vrai test. A chacun de bien l’interpréter.

Samedi les Avignonnais accueillent Fréjus qui vient de s’incliner face aux Alésiens (1-3).  Pourvu que les Varois ne viennent pas chercher une consolation à Champfleury…     

Nos partenaires

Volley-ball