CHAMPIONS !

 Avignon, gymnase Champfleury : Avignon  Centre National du Volley-Ball 3-0 (26-24 en 29’, 25-13 en 22’, 25-14 en 27’).

Arbitres : MM. Jacob et Khellaf.

Avignon : 33 attaques gagnantes (Talia 10,  Pascal 6, Saelens 11, Jaunet 6, Martinez 1, Totele 2, Lacombe 4, Pancaldie 3), 6 contres gagnants (Saelens 3, Pascal 2, Talia 1), 8 aces (Saelens 3, Lacombe 2, Pascal, Jaunet et Talia 1), 22 fautes directes dont 11 au service.

Les points : Martinez 1 puis Totele 2 puis Pancaldie 3, Talia 12, Saelens 11, Jaunet 6,  Pascal 6 puis Coulet, Lacombe 6.

Libero : Treilles. Entraîneur : José Amet.

CNVB : 21 attaques gagnantes (Bassereau 9), 7 contres gagnants (Roatta et Bassereau 2), 3 aces (Cardin, Soldner et Gill), 30 fautes directes dont 11 au service.

Les points : Soldner puis Jeanlys, François puis Comba, Toledo puis Labahzevich, Roatta, Bassereau, Cardin puis Gill

Entraîneur : Marc Francastel. Libero : Ramon.

Champions ils sont. Et cette sympathique équipe l’a bien mérité. Mende tout à l‘heure jouera pour du beurre, Epinal ayant vu son destin scellé par les Avignonnais qui sont allés conquérir dans les Vosges une partie de leur consécration. Oui, l’AVB cette saison fut bien la meilleure, et ira voir sans peur ce qui se passe à l’étage au-dessus. Du moins si le gendarme financier le veut bien mais là aussi les voyants seraient plutôt revenus au vert.

L’AVB a montré sérénité, solidité et a pu tabler sur la puissance d’un Talia pour en faire un peu plus que les autres. Il faudra  certes se renforcer un peu mais les assises sont là car les Jaldou et autres Saelens ont apporté la flamme qui avait manqué au club la saison dernière par exemple, avec une équipe trop jeune.

On pouvait craindre face au CNVB une certaine décontraction ou un manque d’application mais les Avignonnais ont comme on dit fait le travail avant de profiter de la soirée. Au premier set, face à l’équipe de France des 19 ans, ils faillirent pourtant être punis par leur générosité. Menant 23-13, José Amet crut pouvoir faire rentrer Coulet et Totelé, ce qui coïncidant avec une baisse de régime de Talia et une inattention générale permit aux jeunes adversaires de se remettre totalement dans le match et de revenir à 24 partout. L’entraîneur avignonnais avait compris, rattrapa le coup à temps et fut bien plus prudent à la suite ce qui n’empêcha pas les Coulet, Pancaldie et Totelé de partager les moments de gloire avec les copains.  La suite du coup ne fut pas trop difficile car en face Marc Francastel fit beaucoup tourner pour peaufiner l’apprentissage de ses jeunes et Avignon, tout simplement, était plus fort.

L’AVB se paya même le luxe de deux balles de match, un arbitre tatillon refusant à 24-13 l’attaque décisive de Totelé pour franchissement. Mais la fête avait déjà commencé et il fallut essuyer le champagne, dans l’ambiance que l’on devine pour une fin qui cette fois fut la bonne, Champfleury se sentant obligé d’exploser de joie une seconde fois. Pas grave bien sûr.

La fête s’annonçait belle et elle l’a été. Un grand bravo à tous, aux joueurs, souteneurs et autres parieurs. A bientôt, à l’étage au-dessus.  

Nos partenaires

Volley-ball