Celle-là est belle !

A Champfleury, AVB 3 Martigues 0 (25-18, 25-22, 25-23).

L’AVB n’avait plus gagné dans sa salle, dans son gymnase, à Champfleury, depuis le 4 janvier ! Une éternité. Un long tunnel de 12 rencontres sans permettre aux spectateurs, aux supporteurs de repartir heureux…

Ils l’ont bien senti nos joueurs lorsque Coloras mit son service dehors, ils l’ont bien senti qu’il fallait rendre hommage à ce public malgré tout fidèle et parfois peut-être désespéré, mais n’abdiquant jamais pour soutenir cette espèce devenue en péril : ses joueurs.

Ils l’ont tellement senti qu’ils firent le tour de la salle dans une folle ambiance pour remercier tout un chacun de… tout mais surtout d’être là. Et pourtant, la plupart n’avait pas connu ou n’était pour rien dans l’histoire de ces douze défaites mais c’est l’équipe, le groupe, le club,  qui l’avait endossée et qui en est donc sortie par le haut en ce beau samedi soir.

Et les Avignonnais de José Amet, ô combien soulagé, n’ont pas obtenu un succès au rabais car le combat fut beau et intense, Martigues présentant un ensemble solide qui a lutté jusqu’au bout. Mais cette fois c’est bien l’histoire qui était en marche et c’était trop compliqué pour des Martégaux simplement normaux et parfois trop irréguliers.

Avignon, c’est vrai, fut bien et dès le début, avec des attaques placées profitant de la mauvaise réception adverse dans le premier set. On eut un peu plus de craintes dans le second quand menant 23-17 l’AVB parut soudain incapable de conclure, et trembla de voir son adversaire revenir au galop. Mais un service dans le filet et une attaque dehors de Coloras, déjà, scellèrent la manche. Martigues alors joua son va-tout et crut longtemps obtenir le gain d’un troisième set qui pouvait tout relancer. Avignon s’accrocha, montra tout son caractère quand les choses allaient moins bien, et poussa les visiteurs à la faute.

Un match comme on aime. Avec la victoire bien sûr mais aussi du caractère, de l’émotion, du talent…

L’équipe grandit. Elle s’est trouvée à Orange et n’entend plus se perdre. Il y aura des défaites bien sûr, mais ce sera devant des plus forts, des plus beaux, de celles dont on ne rougit pas.

Avignon a retrouvé son volley : c’est la nouvelle du jour. Un jour béni puisque les Vauclusiens ne sont plus relégables et qu’ils regardent vers le haut.

Dommage qu’il faille aller à Rennes vendredi, les Bretons venant de réussir l’exploit d’infliger au leader Nancy sa première défaite (2-3) et sur ses terres. Mais l’AVB, la tête dans les étoiles, a besoin de « lourd » en ce moment. Alors…    

 

Nos partenaires

Volley-ball