C’était mission impossible

 Narbonne. Palais du travail. Arbitres MM Sawrei et Santosi.

 Détail des sets : 25-23 (28 mn) ; 25-19 (27 mn) ; 25-17 (27 mn)

NARBONNE : 8 aces, 10 contres, 54 attaques gagnantes

Les points : Halilovic 3, Kilama (libéro), Manuohalalo 10, Radtke 6, Gonzalez 10, Valchev 20, Sol 5 (cap). Puis Bonnier, Prigent, Voyer, Péralta, Martinez, Gorny.

Entraîneur : Tristan Martin

AVIGNON : 4 aces, 7 contres, 38 attaques gagnantes

Martinez 2 (cap), Talia 13, Siecker 1 (puis Jaldou), Pascal 7, Bonnefoy 8, Ragondet 7, Lacombe (libéro). Treilles, Bergé.

Entraîneur José Amet

Il n’y avait quand même pas trop d’illusions à se faire. Entre Narbonne qui descend de Ligue A. et Avignon qui monte en Ligue B. il y a déjà une marge, même dans les ambitions. Les Vauclusiens, de plus, alourdissaient la barque en se présentant sans leurs centraux : Dolegombai pas encore arrivé, et Freddy Saelens déjà parti, pardon blessé, et c’est une situation qui risque de durer. Ajoutons-y un Talia affaibli et on comprendra pourquoi les Avignonnais n’ont pu faire que ce qu’ils pouvaient.

Ils ont bien résisté au demeurant, mais au fil de la rencontre les Narbonnais les mirent de plus en plus sous l’éteignoir. La partie aurait été très compliquée en s’alignant au complet. Elle le fut davantage mais dans une discipline aussi chiffrée que le volley-ball, les miracles ne sont pas légion.

Les débuts à domicile c’est samedi à Champfleury contre Lyon. Il est probable qu’on reparte avec le même groupe. Il faudra être fort pour inverser le résultat.  

Nos partenaires

Volley-ball