Bonnes vacances

 Avignon. Gymnase Champfleury. AVB 0 Narbonne 3.

Arbitres : MM. Santosi et Siegl.

Détail des sets : 22 – 25 (27 mn) ; 21 – 25 (27 mn) ; 21 – 25 (24 mn)

AVIGNON – 34 attaques gagnantes, 4 aces, 6 contres, 27 fautes directes (dt 21 au service). Carton jaune à Talia

SIX DE DÉPART : Martinez 1 ; Talia 17, Ragondet 6, Lacombe 3 ; Pascal 9 (puis Siecker), Dolegombai 8 ; Treilles (lib).

Entraîneur : José Amet

NARBONNE – 31 attaques gagnantes, 4 aces, 11 contres, 19 fautes directes (dt 7 au service);

Six DE DÉPART : Prigent 2 (puis Halilovic 2) ; Schneider 12 (puis Manuochalalo) ; Valchev 2 (puis Gonzalez 7), Clère 8 ; Sol 6, Radtke 7 ; Kilama (lib).

Entraîneur : Tristan Martin

Bon, il n’y avait pas de grandes espérances. L’absence de Bonnefoy, après celle des autres, était un moins irrésoluble. On regrettera quand même que les poulains de José Amet n’aient pu décrocher un set. Pour leur combativité, pour leur refus de l’inéluctable ils l’auraient mérité.

Mais le sport de haut niveau est sans pitié. L’AVB a eu sa chance, n’a pas su la saisir, et Narbonne s’est engouffré dans la faille. Il n’y a pas de regrets à avoir. Les deux équipes, les deux clubs même n’évoluent pas dans le même monde. Les Audois espèrent n’être que temporairement dans l’antichambre de l’élite. Les Vauclusiens s’y regardent parfois avec étonnement. Quand même bienheureux d’y participer et d’y rester, ils prennent comme une vraie récompense cette participation  à la poule finale. Même brève mais la confrontation avec Narbonne, dauphin de la première phase, les empêchait de rêver.

Voilà. Les joueurs vont vivre leur inter-saison de joueur. Les dirigeants ont beaucoup de travail devant eux. On a déjà faim de vivre une nouvelle aventure. 

Nos partenaires

Volley-ball