AVB CHERCHE PSY

Avignon, gymnase Champfleury : AVB 3 Bellaing Hainaut 1 (25-15 en 24’, 25-21 en 28’, 21-25 en 31’, 25-23 en 31’).

Arbitres : Mme Grappin et M.Arzailler.

Avignon : 58 attaques gagnantes (Talia 29, Pascal 11, Saelens 7, Martinez, Jaunet et Lacombe 3, Jaldou 2), 6 contres (Pascal et Martinez 2, Jaunet et Saelens 1), 7 aces (Lacombe et Martinez 2, Jaunet, Jaldou et Pascal 1), 30 fautes dont 14 au service.

Les points : Martinez 7, Talia 29, Jaldou 3 puis Jaunet 5, Pascal 14, Lacombe 5 puis Totele, Saelens 8.

Libero Treilles. Entraîneur José Amet.

Bellaing : 35 attaques gagnantes (Malivao 10), 13 contres (Naveteur 8), 6 aces (Deleau et Simecek 3), 26 fautes dont 9 au service.

Les points : Simecek 5, Carbonnier 5, Deleau 8, Malivao 10 puis Top 7, Naveteur 15, Shenton 1 puis Altavilla 2,

Pas de libero. Entraîneur Bertrand Elguidj.

L’AVB a ouvert son championnat d’Elite par une victoire. C’est bien et c’est même le principal. Ce serait mieux d’arrêter là tout commentaire. Mais comme on est un peu curieux, on voudrait savoir pourquoi, avec la moitié de l’équipe changée par  rapport à la saison dernière, on a eu un copié-collé de la saison dernière.  A savoir, un adversaire sans grands arguments, un premier set plutôt tranquillement maîtrisé puis une équipe qui s’étiole peu à peu, disparaît même des écrans radars, multiplie les fautes, surtout au service (14 encore samedi) et finalement arrache le succès comme elle peut.

On a déjà donné et on n’avait pas trop envie de revoir ce type de rencontre. AVB cherche psy ? C’est peut-être le moment de trouver pourquoi, lorsqu’on revêt la tunique avignonnaise on devient incapable de tuer les matches, de conclure quoi.

Si les Avignonnais veulent tenir les objectifs et décrocher même la montée en fin de saison, il va falloir hausser tous les niveaux d’un (gros) cran, et toucher un tout autre registre.

On n’ose imaginer ce qui aurait pu se passer avec un Talia seulement moyen. Mao a fait quelques fautes, c’est vrai (9 dont 4 au service) mais ses 29 points ont fait pencher la balance.  Les autres furent trop à géométrie variable, surtout en réception, pour offrir le rendement espéré. En témoignent les 13 contres, dont 8 pour le seul Naveteur qui s’est régalé, et surtout les 6 aces dans une défense par trop immobile.

Bref, il reste du travail.

« Nous n’en sommes qu’au début de saison, disait justement le président Thierry Minssen, mais il va falloir qu’on apprenne à jouer en favoris. Certains peut-être se sont vus trop beaux… »

Ce serait bien de régler la mire dès samedi à Saint-Pierre (à Calais) qui est tombé 3-1 à Fréjus.        

Nos partenaires

Volley-ball