Après la déception

 Si dans la poule A., le leader Orange peut-être encore coiffé sur le fil par Saint-Nazaire, il n’en va pas de même en poule B. où les positions sont figées. Quoiqu’il se passe dans cette ultime journée, Alès restera en tête, Strasbourg sera son dauphin et l’AVB sera le dernier qualifié, Charenton étant condamné à la relégation.

Une journée pour rien ?

Presque. En tout cas vraisemblablement pour les autres. Du côté avignonnais il en va un peu autrement. Les poulains de José Amet ont pris un coup sur la tête samedi face à Strasbourg (0-3). Les Alsaciens leur ont marché dessus et on a pu voir le gouffre qui reste à combler avant la poule finale.

Du côté du président Thierry Minssen cependant, pas de catastrophisme.  

« Rien n’est joué d’avance. Il y a quelques années nous étions exactement dans la même position et on ne donnait pas cher de notre peau. On avait gagné toutes les rencontres et on était monté. »

Il y a de bons souvenirs et l’AVB voudrait bien en écrire une autre page.

Fréjus peut donc apparaître comme une première étape, l’annonce d’un déclic pourquoi pas ? Il ne convient effectivement pas de désespérer d’avance.

Les Vauclusiens seront en tout cas toujours privés de Pérez, à l’arrêt mais qui aurait été de toute façon préservé. Ils se méfieront aussi de ces Varois qui les avait fait souffrir à l’aller en leur prenant deux sets, et qui sont assez réguliers avec leur 7 victoires. Des Varois qui restent  aussi sur deux défaites  3-0 face aux deux cadors, Alès et Strasbourg.     

Nos partenaires

Volley-ball