A l’image de la saison

A  Avignon, Avignon 1 Asnières 3 (25-27, 25-20, 17-25, 21-25).

On a eu le match que l’on craignait d’avoir. La sanction que l’on n’osait craindre.

Asnières, concentré, courageux, accrocheur s’est défait de l’emprise avignonnaise, d’une salle toute acquise à la cause des locaux et renforcée encore par une cohorte d’Alésiens solidaire des Provençaux, s’est défait  des pronostics et de la « ligne » qui annonçait le contraire, oui, Asnières s’est défait de tout pour l’emporter et sauver sa place en Ligue B.

Bien sûr l’AVB a encore une chance d’y parvenir aussi, mais ce sera au prix du forfait d’autres, parce qu’en championnat de volley les malades ne se comptent pas sur les doigts d’une seule main et le challenge est aussi d’en trouver de plus malades que soi.

Mais nous n’en sommes pas au temps des calculs. On préfère rester triste un moment et regretter cette nouvelle défaite cette fois synonyme de descente.

« C’est à l’image de notre saison » a dit Renaud Ventresque, et c’est la remarque venue à tous les habitués de Champfleury samedi soir. On attendait beaucoup. On avait eu les promesses mais… Mais l’AVB n’a pas su aller au bout.

Lorsque l’on fait 31 fautes dans une rencontre (contre 13) il est bien difficile de l’emporter. Ventresque (22 points mais 10 fautes !), Meehan (15 points) ou Usijanin (14) ont eu beau donner tout ce qu’ils pouvaient, ce n’était pas suffisant. Avignon, et ce fut vrai toute la saison, a été un ton en dessous. Manque de confiance, de talent, de mental… On appellera cette insuffisance comme on veut mais il est juste de dire que l’AVB est aussi à sa place dans ce classement.  

 Bien sûr il y a eu dans le premier set, à 24-23 ce ballon jugé bon par un arbitre, et mauvais par tout le monde, mais une autre décision eût-elle tout changé ? Voire ! on finit par en douter.

Sans doute Thomas Quiévreux et ses ouailles ont-ils fait tout leur possible. On ne peut en douter ou leur en vouloir.

L’AVB a eu de bons moments dans son histoire et de moins bons. C’est l’histoire d’un club. On sortira de celui-là aussi.

Nos partenaires

Volley-ball